Les Echos – Février 2009

Château de Pressac 2004 : Après être demeuré longtemps un peu serré, s’ouvre enfin et procure un grand plaisir par son équilibre et l’étendue de sa palette aromatique.

Voir l’article en PDF